Non classé

« Une ex » de Gina Dimitri : le livre qui vous passera l’envie de rompre !

41vsoq9gx6l-_sx195_

Lorsque je suis tombée sur ce roman grâce à un événement facebook, il était évident que j’allais, si je ne gagnais pas le concours proposé, l’acheter sans hésitation. Voici le synopsis :

Elle est étrange, cette fille.
Elle prétend qu’elle était avec sa meilleure amie, Cara, au moment du meurtre.
Elle dit que c’est une autre qui a commis ce crime.
Mais que penser de ces lettres, écrites depuis son ordinateur ? Ces lettres d’une violence extrême, envoyées à son ancien petit ami, des semaines avant sa mort ?

Elle est étrange, cette fille.
Elle prétend qu’elle l’aimait.
Elle dit qu’elle ne l’a pas enlevé, séquestré, torturé puis assassiné.
Mais qui est-elle vraiment ?
Une meurtrière ? Une psychopathe ? Ou juste UNE EX ?

Pour être totalement transparente, il faut que je vous avoue avoir commencé il y a deux ans, un roman dont le thème est similaire. Avec une ex gênante, de la torture et de la colère… (que je ne sortirais sans doute jamais, l’ayant écrit sous le coup d’une colère bien réelle !) Une histoire très différente mais un thème qui me plaît définitivement ! Ce n’est pas que je sois une ex psychopathe et que je m’y reconnaisse (point du tout !)… Mais voilà, il y a des sujets comme ça qui font mouche et c’est pour moi l’un de ceux-là 😉

Alors, j’ai bien aimé ce roman. C’est un huis-clos oppressant, qui m’a littéralement mis les nerfs à vif. Les personnages tournent en rond et nous embarquent dans ce tour de manège dont on aimerait parfois qu’il s’arrête enfin. J’ai vraiment eu l’impression d’être tournée en bourrique, et même si c’est agaçant, l’auteur est très douée pour nous pousser à lire la suite, nous embrouiller l’esprit et nous donner envie de nous taper la tête contre les murs ! Je vous rassure, c’est un compliment !

Certains passages sont tellement gores et atroces qu’on se demande si on doit en être horrifiés ou se pâmer d’admiration devant un tel spectacle… Il règne dans ce roman une ambiance d’horreur, de violence, de hargne, que j’ai beaucoup apprécié. C’était bien le but, je pense. On ne dirait pas, mais j’adore les histoires assez sombres voire carrément glauques !

Quand le final m’a apportée des réponses, je ne m’attendais certainement pas à tous ces liens, ces rapprochements si logiques en fin de compte. Le personnage principal de Théa se joue tellement de nous et de nos nerfs qu’il est impossible de démêler le vrai du faux, de voir où elle veut réellement en venir. Malgré cela, je déplore une fin qui m’a laissée… sur ma faim ! Certaines de mes questions sont restées sans réponse et je n’ai pas bien saisi qui faisait quoi, dans cette fin… Certaines subtilités m’ont certainement échappée, on ne peut pas savoir lire entre toutes les petites lignes 😉

Je ne me suis attachée à aucun personnage (là encore, je pense que c’est le but), mais j’ai bien ri. L’auteur insuffle à son roman une dose d’humour qui fait mouche au beau milieu de cette folie et de cette séance de torture barbare dont on cherche les coupables. Certaines piques « marrantes » volent assez bas mais c’est le personnage de Théa (qui a de l’étrangeté à revendre) qui veut cela. Au point que j’avais parfois envie de lui mettre des claques, mais c’est bien le maître mot du personnage : la provocation. Une provocation qui ne suffit pas à nous rendre catégorique sur cette simple question qui nous tient en haleine : est-elle coupable, oui ou flûte ?

A vous de le découvrir !

L’avez-vous lu ? Avez-vous déjà eu des ex un peu spéciaux voire carrément flippants ? 😀

Dis-moi ce que tu en penses !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s