Humeurs·Ma Boule de Neige·Mes romans

Ma rencontre avec mon âme-sœur animale : Enzo

enzo

Enzo, c’est Neige. Et Neige, c’est Enzo. Ils ne forment qu’une seule et même âme animale, qui m’a inspiré mon roman « Ma boule de Neige ».

C’est sans m’y attendre que j’ai vu Enzo, mon âme-sœur animale, débouler dans ma vie. Cela fait sept ans déjà, c’était en mai 2009. Je venais d’avoir seize ans, et je me sentais déjà grande, comme si je n’avais plus besoin de personne.

Mon père et moi tannions ma mère depuis un moment pour accueillir une boule de poils dans nos murs et dans nos cœurs. Elle a longtemps résisté à notre campagne de persuasion, acceptant au grand maximum de m’acheter un poisson rouge. Quand ce dernier, Boon, est mort après trois réanimations dans l’évier (je pense qu’on nous l’a vendu malade…), j’ai pleuré comme une petite-fille. Besoin de personne, mon œil ouais ! Et puis un soir, alors que je rentrais du lycée, ma mère m’a dit : « On va à Paris ». Je lui ai demandé pourquoi faire, je n’aimais pas beaucoup sortir, et je préférais largement me cloîtrer dans ma chambre. J’étais en seconde à l’époque, une année plutôt difficile pour moi. « On va chercher un chiot. Tiens, regarde ». Elle m’a montrée une photo. Je pensais qu’elle me faisait une blague. Ma mère, qui avait cédé à nos supplications ? Impossible !

Ce n’était pas un Jack Russel, comme nous l’espérions. Il était mieux encore ; un nuage ambulant, une peluche touffue, un adorable petit ange au manteau de neige ! Plus précisément, un magnifique bichon maltais. Nous faisions déjà des plans sur la comète. Je voulais l’appeler « Makino » en référence à ma série préférée de l’époque, « Hana Yori Dango » (oui, je regardais des dramas, et j’adorais ça, ne me jugez pas !). Mon père quant à lui préférait « Paz », qui signifie « Paix » en Portugais. Nous n’avons eu, ni l’un ni l’autre, notre mot à dire. Les éleveurs lui avaient déjà donné un nom auquel, soi-disant, il se reconnaissait. Bêtes et disciplinés, nous n’avons pas cherché plus loin. Enzo venait d’entrer dans nos vies. Un vrai prénom de canaille !

enzo1

Sur le chemin du retour, notre petit ange s’activait comme un fou sur la banquette arrière, découvrant avec curiosité la vie qui se déroulait derrière la vitre. Sur le chemin, nous avons croisé mon cousin, le premier proche à avoir rencontré celui qui deviendrait une part importante de nos vies. Dès qu’il l’a vu, il a fondu, comme nous !

Je revoyais encore les larmes de l’éleveur, ému de laisser à d’autres le dernier chiot de cette portée. Son préféré, qu’il nous disait… Pas de doute, nous le comprenions. J’ai aimé Enzo dès que mes yeux se sont posés sur lui.

Depuis ce jour, ma vie n’est plus exactement la même. Je ne vis plus avec lui, ayant déménagé de chez mes parents pour aller vivre chez ma belle-mère, puis dans un studio… Je ne voulais pas lui infliger ça. Je sais qu’il est dorloté comme un prince, entre les mains de mes parents. Il est à trois minutes chrono de chez moi, et le savoir me fait déjà un bien fou.

Il a embelli ma vie d’une manière que je n’aurais pas soupçonné. Il était là, à mes pieds, lorsque j’ai reçu mon premier baiser sur le perron de mon immeuble. Lorsque mon premier amour m’a quittée, je restais des journées entières dans le noir, à pleurer, avachie dans mon lit. Ma mère me l’apportait, il se coulait près de moi, et je pleurais à ses côtés. Même s’il ne pouvait rien effacer, il me faisait savoir que je n’étais pas seule, que la vie savait offrir de belles choses, que j’avais près de moi de belles âmes qui atténuait la laideur dont se revêtait parfois la vie. Il a été présent pendant ces années que j’ai passé à me battre contre la dépression, à m’agiter comme une damnée pour ne pas couler… Il était ma bouée, mon faiseur de sourire, celui qui m’empêchait de sombrer complètement.

Je ne pourrais plus vivre sans lui. Il a tout vu de moi, et pourtant, il continue à m’aimer, tout comme je l’aime. C’est pour cela qu’après la rupture avec mon premier amour, quand il a été une de mes seules béquilles pour retrouver goût à la vie, j’ai eu l’idée de lui destiner un roman. C’était bien peu de choses, mais c’était déjà ça. Il méritait l’éternité, c’était mon meilleur moyen de lui offrir.

A Enzo, mon ange gardien…

11204914_2074499659355606_7393690162032620056_n

©Manon Grelha

Crédit photo : Manon Grelha

Acheter « Ma boule de Neige » en ebook ? capture2

Acheter « Ma boule de Neige » broché ?capture2

4 réflexions au sujet de « Ma rencontre avec mon âme-sœur animale : Enzo »

  1. Quelle adorable petite boule de neige ! La dernière photo m’a faite craquer définitivement. Je comprends ton attachement, ainsi que le bien qu’a pu t’apporter cette bonne dose d’amour sur pattes. J’ai connu la même relation avec mon chat, qui me suit depuis 13 ans désormais, et avec lui, c’est toute une histoire qui défile. Je suis curieuse de voir comment Enzo a pris forme dans le roman… 😉

    J'aime

    1. Oh la photo où il est enroulé dans son petit plaid 😊 je l’aime trop mon petit enzo ! Enzouille la fripouille pour les intimes !
      J’ai aussi des chats… on ne peut pas rester insensible. Ils deviennent des membres de notre famille qui nous suivent tous les jours… c’est beau comme relation 🙂 ceux qui n’aiment pas les animaux ne savent pas ce qu’ils ratent !

      Aimé par 1 personne

  2. J’ai eu les larmes aux yeux en lisant ta ‘déclaration’ à ta boule de poils, cet amour ! Il est à croquer en passant ! 😉
    Des mots vraiment touchants et dans lesquels je me retrouve d’une certaine manière aussi !

    Beaucoup de personnes autour de moi n’ont jamais compris l’amour que je pouvais ressentir pour mes animaux ! Et pourtant… Ils nous apportent tellement. Eux, ils ne nous jugent pas, ils sont toujours là quand on a besoin d’eux, par leur présence, leur chaleur… Finalement peu de chose, mais qui nous font tellement de bien !

    Du coup, j’avoue que je suis plus souvent chez moi à profiter d’eux, plutôt qu’à l’extérieur. Pour ce qu’on y trouve de toutes manières ! (Bon, après, je ne suis pas une acariâtre non plus ! lol)

    Aimé par 1 personne

Dis-moi ce que tu en penses !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s