Humeurs

La vérité à tout prix ?

truth

Beaucoup de personnes disent ce qu’elles pensent et c’est une qualité. Mais je me retrouve confrontée chaque jour à un problème qui me taraude : la vérité est-elle plus importante que l’humanité, l’empathie ?

Encore aujourd’hui, j’ai vu sur une page Facebook une femme s’indigner qu’une grande surface mette du poison anti-rats dans ses murs. Bien, dans les faits, je suis d’accord, c’est triste d’imaginer ces petites bêtes agoniser pour nos règles d’hygiène et de convenances. C’est son droit d’exprimer son désaccord et son dégoût de ces méthodes. Mais dites-moi, est-ce toujours son droit de souhaiter à des « enfoirés de pourritures de mourir du cancer dans d’atroces souffrances » ? Quand je lui ai gentiment dit que son langage grossier desservait sa cause importante, elle n’a rien trouvé de mieux que de me demander d’aller apprendre à lire et chercher la définition de certains mots dans le petit Robert. Je n’ai pas résisté à la tentation de lui dire qu’elle aiderait tout le monde en allant checker les mots « politesse » et « gentillesse » dans le fameux Petit Robert.

Et je me suis demandée… Doit-on pardonner la méchanceté sous prétexte qu’on nous dit la vérité ? Il n’y a que la vérité qui blesse, il vaut mieux une vérité qui fait mal qu’un mensonge qui fait du bien… Ces citations, je les connais, bien sûr !

Mais parfois, je me dis que la vérité ne blesse pas par son fond mais aussi par sa forme. Les gens sont de plus en plus dépourvus d’empathie, de compassion envers les autres. Ils ne pensent qu’à déverser leurs pensées brutes sans se soucier du bien de ceux qui les reçoivent. Alors, la liberté d’expression, je suis d’accord. Les critiques, je suis d’accord, rien n’est parfait, et le monde n’est pas tout rose. Mais la grossièreté, la méchanceté, souhaiter le malheur à des personnes qu’on ne connaît même pas… Est-ce vraiment légitime, humain, pardonnable ? Je le pense de moins en moins.

Il m’arrive de lire des critiques de films ou de livres que j’ai apprécié (ou pas !) sur Amazon, Allociné, etc… Chaque fois on retrouve des personnes qui oublient de peser leurs mots et de respecter les personnes et le travail qui se cachent derrière leur déception. La dernière fois, je lisais une critique Amazon d’un roman très apprécié par ses lecteurs. J’ai pu lire, dans le plus grand des calmes : désespérant, je me suis jamais autant ennuyé, les personnes sont grotesques, et le style trop lourd… Ce n’était ni tourné gentiment, ni destiné à aider l’auteur (qui voit un conseil, un avis étayé à travers ces mots ?)

Pourtant, j’ai lu sur le même livre un avis similaire, mais tourné de manière positive, encourageante, polie. Le lecteur donnait des conseils, expliquait ce qui lui avait plu et ce qui l’avait ennuyé. N’est-ce pas beaucoup mieux ?

Alors, je me repose la question : pourquoi sommes-nous si incapables de faire preuve d’empathie ? Ce n’est pourtant pas dur de se rappeler que derrière nos mots, il y a des personnes qui vont devoir s’accommoder de notre opinion ! A nous, au moins, de les aider à en faire bon usage !

La vérité est importante. Elle nous fait avancer, évoluer, progresser, même s’il nous faut un temps pour la digérer parfois. Elle n’est jamais tendre, mais elle est toujours utile. Mais il ne faut pas oublier qu’elle perd de son utilité si les mains qui la manient font preuve d’une brutalité excessive. La méchanceté et le manque de compassion cassent cette vérité, l’abîment, alors qu’elle cache en elle des bienfaits indéniables. C’est dommage, non ?

Pour l’anecdote, je fais un travail dans lequel je suis souvent amenée à me faire insulter, traiter d’incompétente, de bonne à rien (on s’y habitue, ne vous en faites pas ! haha)… Pour la simple raison que je suis la « vitrine » de mon entreprise, la garante du service à la clientèle. Eh bien, je peux vous assurer que sous prétexte de nous balancer leurs quatre vérités, les personnes qui se montrent aussi grossières ne reçoivent très souvent que le strict minimum, là où je suis capable de me démener et d’outrepasser mes fonctions pour des personnes mécontentes mais adorables. Comme quoi… Respecter autrui n’est jamais vain. On gagne beaucoup à se montrer attentif aux besoins et sentiments des autres êtres humains qui nous entourent. Plus que ce qu’on pourrait y perdre à leur faire du mal…

Je m’excuse, mais j’avais envie de déballer tout ça aujourd’hui. Parfois, certains me poussent à bout ! 😉

Je vous souhaite à tous une belle journée !

©Manon Grelha

Crédit photo : Trumpetoftruth

7 réflexions au sujet de « La vérité à tout prix ? »

  1. Oui, effectivement cette personne aurait pu s’abstenir de « enfoirés » et de tout ce qui suivait parce que effectivement ça ne sert pas sa cause. Comme ça ne sert pas les féministes qui insultent les hommes…
    Après pour l’avis sur le roman que tu cites ça peut encore aller. Les commentateurs sont peut-être aussi limité par le fait qu’il y a une limitation du nombre de caractères dans les commentaires (il y en a une ?).

    Ton article me touche d’autant plus que mes parents ont tendance à me reprocher ça… mais je ne sais pas si c’est vraiment ce que je fais (mes parents me reprochent tout un tas de trucs avec plus ou moins de mauvaise foi et souvent ont les mêmes défauts que ce qu’ils critiquent chez moi…). J’aurais tendance à dire qu’il y a une différence entre un avis/commentaire vraiment méchant et quelque chose d’un peu brut ou passionné. On a tous des sujets qui nous touchent plus que les autres par exemple alors quand on entend des gens dire des bêtises (ou ce que l’on considère être des bêtises) sur ces sujets on a tendance à s’emporter, d’un ton passionné, mais sans que ça soit de la « colère », juste de la passion et cette passion peut être prise comme de l’agressivité alors que ce n’est pas vraiment ça. Je crois être davantage là-dedans, dans le côté passionné. Maintenant je ne suis pas passionnée à chaque fois que je donne un avis sur quelque chose ! Je sais dire gentiment quand je suis en désaccord (d’ailleurs une discussion posée est beaucoup plus productive !). Et, pour revenir sur la notion de respect, elle est effectivement très importante, mais quelqu’un de passionné n’est pas irrespectueux. Cependant c’est parfois difficile de faire la différence entre quelqu’un qui dit les choses de manière un peu brute et quelqu’un en colère, irrespectueux…

    J’ajouterais que parfois, il vaut mieux dire les choses un peu brutalement parce qu’avec certaine personnes les dire calmement avec le plus gentil sourire du monde n’a absolument aucun effet (mais c’est encore un cas particulier).

    J'aime

    1. Oui, le commentaire sur le livre n’est pas agressif ou excessif en soi… Et pourtant, je me suis mis à la place de l’auteur et je me suis dit « Ce commentaire ne m’aiderait pas, et en plus il me ferait de la peine, en gros, il ne me sert à rien alors qu’il m’est destiné… donc son seul intérêt est de permettre au lecteur déçu de se défouler, en quelque sorte ! » (non le nombre de caractères n’est pas limité, j’ai lu un autre avis qui trouvait également les personnages caricaturaux et le style lourd… Mais il était bien étayé et il donnait des conseils à l’auteur, donc plus long, plus recherché !)
      Pour les féministes qui insultent les hommes, voilà, je suis exactement d’accord ! à quoi ça sert ? Ils ne vont pas davantage nous respecter car une féministe les aura insulter de gros porc… Bien au contraire, c’est se tirer une balle dans le pied par simple incapacité à se contrôler et rester correct.

      Je n’ai pas dit que les personnes passionnées étaient irrespectueuses. 😉 Heureusement, on serait tous irrespectueux sinon. J’ai moi même des causes que je défends avec des personnes qui ne sont pas d’accord avec moi, mais je sais ne pas les insulter, les traiter d’imbéciles ou sous-entendre qu’ils le sont, juste parce qu’ils ne sont pas d’accord avec moi. La nuance est là pour moi 🙂 l’irrespect n’est pas dans ta passion ou ton emportement mais dans les mots que tu utilises, directement adressés à ton interlocuteur et qui éprouvera, forcément, une sensation quand il les recevra. A nous de faire en sorte qu’ils les reçoivent bien, non? 🙂 (je t’accorde que dans un débat passionné, on y en pense pas forcément, mais quand on nous met la tête dans nos mots durs, certains comme la dame pour les rats continuent dans la méchanceté et les insultes, là y a plus d’excuse avec le recul !)

      Pour le fait de dire gentiment les choses et que ça n’ait aucun effet je suis d’accord. Mais encore une fois il faut savoir à qui on s’adresse. J’ai une collègue très malade, qui est à un stade d’obésité très très sévère, et qui mange beaucoup. Chaque fois, les collègues « pour son bien » lui disent d’arrêter de manger, de se prendre en main, et moins elle y arrive, plus ils sont durs car soi-disant être gentil ne sert à rien justement 😉 eh bien ça n’a aucun effet mis à part l’enfoncer ! On croit parfois bien faire, ne pas avoir le choix mais si, on l’a !

      J'aime

      1. C’est vrai que en soi un commentaire comme ça n’aide pas clef en main, mais il donne des pistes (par exemple reprendre ses personnes et essayer de voir, avec de l’aide si besoin, en quoi ils sont caricaturaux). Je pense que si certainement personnes n’étayent pas c’est peut-être aussi parce qu’elles n’y pensent pas forcément : le commentaire est avant tout pour aider le lecteur à choisir un livre et peut-être que certaines personnes se disent que l’auteur ne viendra pas lire les commentaires.

        Je sais que tu ne l’as pas dit ! 🙂 Mais tu parlais du respect en fin d’article alors j’ai voulu parler de ça 🙂
        Oui, à nous de faire en sorte qu’ils les reçoivent bien ! Je sais que quand je trouve une idée vraiment bête j’ai tendance à dire « je trouve cette idée idiote » plutôt que « mais non, c’est bête ! » parce que « c’est bête » la personne s’associe à son idée et prend le « bête » pour elle, ou a dire, encore pire « mais t’es bête ou quoi ? ». J’insiste sur le fait que c’est bien l’idée qui est bête (en disant par exemple « je trouve ça bête »), quand j’utilise ce mot. Mais généralement je ne le fais pas. Et c’est tout con mais comme ça je ne me prive pas d’utiliser le terme « bête » quand il me brûle les lèvres donc je ne suis pas frustrée, et la personne en face ne s’associe pas à son idée et le prend moins mal (après on a tous des susceptibilités différentes, évidemment).
        Et effectivement avec le recul (surtout à l’écrit ou on peut prendre le temps avant de poster !) y’a plus d’excuse.

        C’est clair que quand on tente la manière forte mais que ça tourne à la limite du harcèlement et que la personne se sent rabaissée il faut changer immédiatement de tactique, proposer d’aller voir un nutritionniste, des choses comme ça, proposer des solutions, proposer d’accompagner la personne.

        J'aime

      2. Justement cette personne n’était vraiment pas là pour de bonnes raisons, car quand l’auteur lui a demandé d’étayer son propos… La personne l’a mal pris, et l’auteur attend toujours ! lol. C’est vrai que le contexte n’est pas forcément clair dans mon article 🙂

        Pour ma collègue : voilà ! Après, c’est un autre débat bien sûr, mais une personne obèse connaît l’existence des nutritionniste, du laïus « alimentation équilibrée, 5 fruits et légumes par jour » etc… Alors elle n’a pas besoin qu’on lui dise cela non plus (ça sonnera toujours à ses oreilles comme « tu es grosse, on le voit et ça nous gêne »). C’est vraiment un tout autre débat, qui m’affecte forcément car je me bats tous les jours contre l’obésité. Mais voilà il y a des personnes dont on sait que la vérité les enfonce et on s’obstine… C’est cruel, cette vérité ils la connaissent déjà!

        Merci de tes commentaires toujours très intéressants 🙂

        J'aime

      3. Ah, oui, dans ce cas si l’auteur lui a demandé d’étayer et qu’il ne l’a pas fait c’est dommage(able) !

        Après même si on connaît l’existence des nutritionnistes et plus largement des professionnels de santé on n’a pas forcément le courage, on n’ose pas forcément… par exemple je sais que j’ai certainement besoin d’un psy mais je n’ose pas me lancer (puis de toute façon 50€/semaine pour le moment je les ai pas donc ça règle le problème). Mais des amis m’encouragent gentiment le sous-entendu ne sera pas « tu es folle, va te faire soigner ma pauvre fille ». C’est clair que quand la remarque vient de ma mère, la façon dont elle le dit, j’ai l’impression qu’elle me prend pour une malade ou je sais pas, enfin c’est pas facile à expliquer, mais ça me braque plus que ça ne m’aide… Enfin bref. Tout ça pour dire que aller voir un pro de santé c’est pas forcément mal et qu’on nous encourage a y aller peu être pour nous aider et pas pour nous critiquer ou nous inciter à changer.

        J'aime

  2. Je suis entièrement d’accord avec toi…
    Je pense qu’il y a une part de responsabilité dans le numérique, le fait de ne pas avoir la personne en face de soi, donne à certains quelques libertés… sous prétexte qu’on est sur le net les personnes en face de nous n’ont plus de sentiment ce sont des robots : non !
    Ne t’inquiète pas il en reste des gens avec de l’empathie… 🙂

    J'aime

    1. Oui, le fait d’être caché derrière une identité numérique fait pousser des ailes à beaucoup de personnes. Par exemple, la dame en question… Au lieu d’aller immédiatement se plaindre en face à face à un responsable, elle a préféré rentrer chez elle et lâcher son venin sur facebook. C’est dommage ! On pourrait pourtant se servir de notre « liberté » sur Internet à d’autres fins que se défouler.
      Internet est peut-être froid et dépourvu d’âme, ce n’est pas une raison pour l’être aussi, nous restons humains. Merci pour ton commentaire ! 🙂

      J'aime

Dis-moi ce que tu en penses !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s